PATRIMOINE : MONUMENTS ET DÉCOUVERTES

LA BORNE MILLIAIRE D’ANTONIN LE PIEUX.

LA BORNE MILLIAIRE D’ANTONIN LE PIEUX.

Elevée en 145 avant Jésus-Christ, cette borne milliaire est l’une des bornes que les Romains posaient sur les routes principales, tous les1000 pas. Provenant de la Voie Domitienne qui reliait Narbonne à Arles, elle porte une inscription en latin. Très lisiblement, on apprend que c’est Antonin le Pieux qui l’érigea lors des réparations de la Voie Domitia. Le chiffre VII qui se trouve à la dernière ligne nous indique qu’elle marquait le 7e mille entre Nîmes et Beaucaire. Ce milliaire fut découvert en 1861, lors de la démolition de la vieille église de Manduel, sous le pavé de l’édifice. Part sa conservation presque parfaite et pour assurer sa protection, cette borne a fait l’objet d’un classement aux Monuments Historiques par arrêté du Ministre des Affaires Culturelles en date du 5 juin 1973. Elle se trouve actuellement face à l’Hôtel de Ville.
L’EGLISE

L’EGLISE

Elle a été construite à l’emplacement de la deuxième église de Manduel, sur délibération du Conseil Municipal du 11 mai 1856. Elle est de style romano-byzantin. Parmi ses richesses, l’église compte 4 tableaux et des objets mobiliers, comme les grilles latérales du Chœur (1862) et le Banc des Marguilliers (1862), qui sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

DEUX TABLEAUX CLASSÉS MONUMENTS HISTORIQUES

« L’arrestation de Saint-Genest »

« L’arrestation de Saint-Genest »

Patron de la paroisse, est une œuvre de J-B Lacroix datée de 1842. Ce tableau est posé au-dessus de la porte Nord de l’église. Il a été inscrit le 31 décembre 1982 à l’inventaire supplémentaire des objets mobiliers classés Monuments Historiques.
« La Mort de Saint-Joseph »

« La Mort de Saint-Joseph »

C'est une œuvre anonyme dont la datation pourrait remonter au XVIIe siècle. Le tableau est situé au-dessus de la porte Sud de l’Eglise. Cette peinture a été classée au titre des Monuments Historiques par arrêté ministériel du 2 mai 1984.
LE PUITS À ROUE

LE PUITS À ROUE

Il se situe près des jardins familiaux, secteur Fumérian

Les système d’élévation de l’eau sont divers et ont toujours existé depuis le début des civilisations, c’est pourquoi on les retrouve dans tous les pays du monde. Lors de la création des jardins communaux et du bassin de rétention de Fumérian, la zone défrichée qui correspondait à une zone maraichère, a permis de découvrir une noria enfouie sous les broussailles. La restauration du puits à roue a été confiée à l’ACPM. Cette Association, avec l’aide de Monsieur Roustan, spécialiste des constructions en pierre sèche a réalisé l’étude complète de la rénovation y compris le nettoyage, la remise en état du puits ainsi que du fonctionnement du système d’élévation de l’eau. Cette noria fonctionne parfaitement après reconstruction de quelques uns des 31 godets de 9 litresqui assurent l’élévation de l’eau et de la totalité des pièces métalliques. À noter que le niveau de la nappe phréatique, variable suivant les saisons, nous indique clairement son niveau à tout moment.

La largeur de la plateforme correspond à son diamètre de fonctionnement augmenté de l’espace nécessaire à un cheval pour tracter le dispositif et un espace sécurisé pour un public restreint. La noria se compose outre le système de fonctionnement, des bassins de récupération des eaux extraites, d’un bassin de réchauffement et d’un caniveau d’arrosage des jardins (pour démonstrations).

Mairie de Manduel